L'aube fleurie

L'aube fleurie

Agir ensemble

 

 

L'homme pense que c'est par l'union avec ses semblables qu'il peut changer le monde qui l'entoure. Et il a raison.

Mais pour cela, il lui faut d'abord et avant tout, s'interroger à propos de lui-même et de ses motivations profondes. Sont-elles le reflet de son désir d'union, d'égalité, de fraternité et d'harmonie, ou seulement personnelles et égoïstes ?

Toute action collective, aussi spectaculaire soit-elle, entreprise par un groupe d'individus, aussi nombreux soient-ils, dans le but d'améliorer le quotidien de tous, a toutes les chances d'échouer, lorsque les motivations des membres du groupe sont purement personnelles et ne visent qu'à l'obtention de gratifications individuelles. Car cette attitude les amène inévitablement à se jalouser et à rivaliser, au sein même de ce groupe, ce qui est le gage certain de sa fragilité, voire de sa dissolution.

La conscience de groupe est aussi nécessaire au groupe, quelque soit sa grandeur et sa puissance, que la lumière est nécessaire à la vie. Sans conscience de groupe, pas de groupe homogène, cohérent ni pérenne.

En revanche, si le groupe est uni dans un même esprit de liberté, d'égalité et de partage, alors il est certain de réussir. Car alors la conscience personnelle se confond avec la conscience collective. On recréée, sans le savoir, l'union originelle et sacrée de toutes choses, dans l'harmonie universelle.

Des millions d'individus, s'ils sont faussement unis, pour tenter de chasser ou éviter le spectre de la famine, ont toutes les chances d'échouer, au même titre que le profiteur cupide et sans scrupule qui, pour accroitre son pouvoir et sa richesse immédiats, continue à produire les poisons de l'humanité. Vous me direz : « Mais les grands profiteurs réussissent, eux, s'en mettent plein les poches, eux, et leurs affaires sont prospères ! ». Oui mais pour combien de temps encore ? Le riche ne mange-t-il pas le même blé que le pauvre ? Et s'il produit de ce mauvais blé qui détruit les cellules, il souffrira lui aussi, il en mourra, lui aussi, de ce mauvais blé, tout autant que  le pauvre qu'il en a privé, ou que les autres hommes et animaux auxquels il l'a imposé.

Mêmes causes, mêmes effets.

La vie est juste, quand l'homme ne l'est pas. À l'instant de la mort, le bon sens reprend ses droits.

La question est : « Voulons-nous attendre l'heure de notre mort pour nous réapproprier le vrai sens de la vie ou agir maintenant, tant que nous sommes encore vivants ?

Il est réellement nécessaire et urgent, pour chacun d'entre nous, de dépasser les strictes limites de l'instinct de survie qui nous commande de parler et d'agir en notre nom personnel, et de créer nous-mêmes toutes les conditions de croissance d'une conscience collective tournée vers la vie, dans la paix, l'union et l'harmonie. Puisque nous appartenons tous au même corps qu'est le monde.

Car, et ce qui est le plus grave, avant d'être révélées par la conscience collective, les pensées personnelles crées par l'inconscient individuel, planent pendant un temps dans un espace encore innommé, éloigné des contingences matérielles. Là, elles gravitent les unes autour des autres et finissent par s'agglomérer, pour former ce que Jung a nommé l'inconscient collectif.

Si ces pensées sont négatives, séparatrices, destructrices (les pensées égoïstes, cupides, les pensées de haine, les pensées xénophobes, etc…) alors naît un personnage comme Hitler, qui a été, pour une génération, la personnification de la pensée négative de masse. Hitler a pu agir et pousser à agir comme il l'a fait parce que dans l'inconscient collectif, macéraient depuis longtemps et en grand nombre, des pensées de haine engendrées par les désirs égoïstes de chacun.

À l'inverse, lorsque les hommes sont réellement et sincèrement unis, dans le même esprit de liberté, d'amour et de partage, alors l'inconscient collectif devient tellement saturé de pensées positives qu'il créée toutes les conditions de l'apparition d'un être bon et charismatique, tel que l'a été le Christ.

L'union véritable des êtres possède une force et une puissance indescriptible. Mais c'est nous qui pouvons créer cette union, d'abord seuls à seuls avec notre conscience, puis ENSEMBLE.

 

Martine PV



09/02/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres