L'aube fleurie

L'aube fleurie

Amer-veilleux voyage

 

Il navigue en eau trouble,

Et l’écume de rage

Que les éclairs dédoublent

Scintillent sous l’orage.

 

Il pourfend les eaux bleues

Sur son fier galion blanc,

Les éperons rocheux

Égratignent son flan.

 

Il est seul, il est fier,

Il a tous les courages,

Car il dompte la mer,

Jamais ne fait naufrage,

 

Son regard d’étincelles,

De pure exaltation,

Continûment rebelle

Aux douces illusions.

 

Il a besoin d’espace,

De vent, de liberté,

Ne veut suivre les traces

Des vivants enchaînés.

 

Il s’accroche à son vide,

Se suspend au silence,

En son regard humide

Des lames de l’errance.

 

Tant qu’il reste debout,

Ses armes sont vivantes,

Il viendra bien à bout

De chaque déferlante.

 

Amer-veilleux voyage,

Sans témoin, sans destin,

Faux bonheur sans visage,

Feux éteints du matin.

 

Il aimerait pourtant

Qu’un jour de bleu soleil,

Une âme au cœur d’enfant

Puisse éclairer son ciel,

 

De sa force et sa gloire,

Vienne le libérer 

Et changer son histoire

En beau conte de fée,

 

En le faisant oiseau

Aux ailes déployées,

Volant toujours plus haut

Dans le ciel de l’été,

 

Au doux vent de l’oubli

Des murs de sa prison,

Les yeux tout éblouis

Des feux de l’horizon,

 

Le secret.

 

 

 

 

 



26/04/2019
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 139 autres membres