L'aube fleurie

L'aube fleurie

Ange, ne laisse pas mourir...

 

 

Les sanglots de la terre attisent ma tristesse

Sous les rires vainqueurs des monstres de la nuit.

Les infernales heures au cadran de l'oubli

Suent des larmes amères et saignent  la détresse.

 

Les marins de misère ont perdu la boussole

Et leurs bras amaigris ne tiennent plus la voile.

Sur les flots en furie, même leur bonne étoile

A perdu ses repères et quémande une obole.

 

Tu vois, ange de paix qui berce mes secondes,

Qui sèche mes regrets, qui de la joie m'inonde

Et qui sème en mon cœur des perles de soleil,

 

Je ne peux pas sourire en entendant leurs cris,

Leur souffrance et leurs pleurs qui montent jusqu'au ciel.

Ne laisse pas mourir l'âme de leur bougie.

 

MP

 



13/06/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 152 autres membres