L'aube fleurie

L'aube fleurie

Au temps jadis / Défi Evy n°230

Défi d’Evy n°23 : Au temps jadis

Les mots à insérer étaient :

Assise, jadis, Etonnée, Forêt, vignobles, oubliés,

invitent, Poussière, suprême, Vagabondé

 

papillon et fleur.jpg

 

Parfois je me demande comment j’aurais vécu au temps jadis, en cette suprême époque où la forêt recouvrait une grande partie du territoire, sans nuire pour autant au travail des cultivateurs, ni à celui des éleveurs ou encore à celui des viticulteurs. Les bois et les forêts, aujourd’hui oubliés en certaines régions, côtoyaient les champs de blé, d’avoine, d’orge, les vignobles, les vergers, les prairies, les prés… Vu d'en haut c’était une belle harmonie de couleurs, de sons, de parfums… Les arbres verdoyants facilitaient ce taux d’humidité nécessaire aux cultures environnantes. Les oiseaux y trouvaient l’ombre bienfaisante dont ils avaient besoin après avoir vagabondé en sifflant dans les vergers et les champs, en quête de nourriture.  

 

Aujourd’hui, assise sur une pierre au bord du minuscule bosquet qui a remplacé la grande forêt, les pieds dans la poussière d’un été aride, je suis tout étonnée de voir encore des papillons tourbillonner autour de moi, avant de s’élancer le long d’une allée macadamisée très chichement décorée de quelques roses hybrides défraîchies par le manque d’eau. On dirait qu’ils m’invitent à reprendre confiance en l’avenir. Car voyez-vous, les champs aussi ont disparu, ainsi que les vergers. Depuis que les arbres de la forêt ont été coupés, l’air est trop chaud, trop sec, les cultures ne résistent pas, et quand elles résistent, même peu arrosées, elles finissent par succomber sous les pluies diluviennes qui surviennent toujours au moment des récoltes.  Avant même que l'on ait le temps de réaliser les dégâts, ces averses, parfois de gros grêlons, se transforment en torrents de boue, puisque la forêt n’est plus là pour faire barrage.

 

Ces étranges papillons insistent lourdement. Ils tournent et tournent autour de moi. Comment peuvent-ils être encore là ? Ils sont d’une couleur irréelle. On dirait de petits arcs-en-ciel. À eux tout seuls il ré enchantent les lieux. J'ai l'impression de voir la vie renaître.

 

Je souris. Pourvu qu’un jour revive la forêt !

 

MPV



15/09/2019
18 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres