L'aube fleurie

L'aube fleurie

Cadeau

Ce concept en lui-même n’est-il pas déjà cadeau ? Son existence n’est-elle pas cadeau ? Cadeau de l’être humain qui un jour, voulut donner un nom à la matérialisation de ce besoin de donner qui est en chacun de nous, et qui ensuite offrit sa définition à la collectivité.

 

Si l'on choisit de regarder le monde avec les yeux de l'amour, tout peut être cadeau. Un lever de soleil sur une prairie scintillante de rosée ; une rivière bouillonnante qui descend la montagne ; le concert des animaux sauvages dans une nature encore vierge ; le silence apaisant qui donne au désert un visage d'éternité ;  le premier regard d"une mère pour son enfant nouveau-né ; le premier sourire du bébé à sa mère ou à son père ; son premier mot ; son premier pas ; l'étincelle de désir amoureux qui allume le regard d'un homme pour sa compagne ; la douceur rassurante d'une femme pour un homme éprouvé ; les gestes tendres d'une mère pour toute sa famille ; l'attention bienveillante d'un ami sincère... La liste est tellement longue. Et chacun pourrait y ajouter autre chose. Car chacun d'entre nous peut voir un cadeau dans des millions de choses différentes, selon son tempérament, selon sa sensibilité, selon ses attentes, selon sa vision du monde, selon sa conception du bonheur.  

 

A mon sens, le plus beau cadeau qu'un être humain puisse recevoir à sa naissance, c'est cette capacité d'émerveillement devant chaque cadeau que la vie lui offre spontanément, naturellement, généreusement.

 

Préserver son âme d'enfant, seule capable de cet émerveillement devant le monde, qui fait envisager la vie avec enthousiasme. Certains penseront peut-être que le fait d'être ému au point de sentir poindre une larme devant l'image d'une mère tendrement penchée vers son bébé endormi, a quelque chose de puéril. Je pense au contraire que c'est là un signe rassurant, encourageant. C'est la reconnaissance que cette force de l'amour qui impulse le monde et freine les forces de destruction, est restée bien vivace en nous. La capacité à s'attendrir n'est pas, comme on peut parfois le penser, un signe de faiblesse, mais au contraire une grande force. Cette force contrecarre les forces du chaos qui veulent nier la vie. Elle est plus puissante en nous que nous ne le pensons et plus elle est puissante en nous, plus elle agit dans le monde autour de nous.

 

Entretenir l'émerveillement devant le simple et le naturel.

 

Pourvoir s'asseoir sur un tapis d'herbe tendre et contempler un coucher de soleil : cadeau.  Se sentir transporté à l'écoute d'une musique si belle, si harmonieuse, qu'elle pourrait presque vous élever jusqu'au ciel : cadeau.  Etre le témoin  d'un acte bienveillant ou simplement  de l'amour entre les êtres : cadeau. Aimer et être aimé : cadeau.

 

La vie elle-même est un cadeau. Pour les croyants, elle est un cadeau de Dieu. Pour les athées, elle est un cadeau de la vie à la vie. Je pense que Dieu et la vie ne font qu'un. Dieu ou la vie, nous fait, à chaque instant, cadeau de lui-même. Notre cadeau, en retour, c'est cet émerveillement que nous voudrons bien entretenir et cette volonté de préserver la vie, coûte que coûte.

 

 

 

 

Martine PV

 

 

 

 

 

 

 

 

 



16/07/2009
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres