L'aube fleurie

L'aube fleurie

Capitaine, Ô bon Capitaine !

 

 

Tu étais homme et peut-être ange,

Tu avais l’âme d’un héros,

Gardien des idées qui dérangent,

Capitaine du libre-mot

Qui te valut d’être enfermé

Avec tes pensées courageuses,

Vingt-sept éprouvantes années,

Sans la moindre pensée haineuse.

 

Capitaine, Ô bon capitaine

De notre bateau Liberté !

Par ton amour tu nous emmènes

Jusqu’au pays des bienaimés.

 

Tu n’as jamais abandonné,

Jamais trahi ton âme pure,

Ni la mémoire des aînés

Dont tu retraças l’aventure

Pour mieux défendre leurs enfants

Contre la haine des injustes,

Contre leurs préjugés déments,

Epées dressées par la flibuste.

 

Capitaine, Ô bon capitaine

De notre bateau Liberté !

Par ton amour tu nous emmènes

Jusqu’au pays des bienaimés.

 

Tu aurais pu, c’était facile,

En écoutant la voix rusée

Retourner à ton domicile

Y retrouver ceux qui t’aimaient.

Mais ton courage était sans nom

Et tu ne t’es pas parjuré,

Tu as préféré la prison

Plutôt que les abandonner.

 

Capitaine, Ô bon capitaine

De notre bateau Liberté !

Par ton amour tu nous emmènes

Jusqu’au pays des bienaimés.

 

Car en aidant le peuple noir

Tu as aidé le monde entier

Et semé des graines d’espoir

En tous chemins, rues et sentiers.

Que les flots bleus de ta passion

Pour l’humanité révélée,

Débarrassée de l’illusion

De la juste inégalité,

 

 

Nous amènent jusqu’à la source

Qui abreuva ton cœur vaillant

Cet élixir qui nous ressource

Nous rend meilleurs et plus vivants.

 

Capitaine, Ô bon capitaine

De notre bateau Liberté !

Par ton amour tu nous emmènes

Jusqu’au pays des bienaimés.

 

 M

 

 

 

 Nelson Mandela 2.jpg

 

 

 

 



13/12/2013
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres