L'aube fleurie

L'aube fleurie

Clin d'oeil du printemps

 

Dans les effluves parfumés du printemps,

Entre les fleurs habillées de tendresse,

Je marcherai lentement.

Le vent sera comme une caresse

Sur mes pensées ressuscitées

De douceur vanillée.

 

 

Et par la blanche lumière

De cette verte saison,

Le gris de mes pensées austères

S’effacera sous les rayons

D’un soleil irréel,

Plus brillant que mille soleils.

 

 

J’aspirerai en mon âme

Toutes ces senteurs divines

Qui font brûler la flamme

Que mes rêves dessinent.

 

 

Puis rassasiée de couleurs en métamorphose

Je m’endormirai au clair de lune

Sur un lit de pétales de roses

Déposés là, au crépuscule,

Par quelque bienveillante fée,

Venue de loin pour m’exaucer.

 

MPV

 

 

  

 



20/03/2019
32 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 138 autres membres