L'aube fleurie

L'aube fleurie

Comme un radeau...

« Ce que la chenille appelle la fin du monde, le maître l’appelle un papillon. » (Richard Bach)

 

"Le développement de l’humain se fait par étapes successives, et à chaque étape, l’être doit se dépouiller de son ancienne identité et se reconstruire. Ses besoins, ses désirs, ses intérêts changent, modifiant aussi son système de valeurs, ses comportements, ses émotions. La crise d’adolescence est bien connue et reconnue. Mais une vie voit bien d’autres passages.


Il nous est évident que nous ne sommes pas le même à 20 ans ou à 30 ans, nous n’avons pas les mêmes valeurs à 40 qu’à 70 ans… Au cours de la vie, nous évoluons, nous changeons, nous apprenons de nos expériences.

La vie va dans le sens de la croissance.


Si votre sécurité intérieure repose sur le Soi, les changements se feront avec une relative sérénité… bien qu’un bouleversement reste un bouleversement !

Mais si votre sécurité repose sur des éléments extérieurs, sur votre réseau relationnel, ou sur l’idée de votre personnalité, alors vous risquez de résister au changement.

Evidemment, si vous partez du principe que votre vie n’a pas de sens, il est bien naturel que vous cherchiez à vous accrocher à ce que vous connaissez. Si seul votre Moi existe, vous y tenez…

On peut hésiter à quitter son enveloppe de chenille quand on ne sait pas que c’est pour devenir papillon.



C’est parfois quand on n’a plus rien à perdre qu’on ose se montrer à soi-même en toute transparence. Alors, la vie peut nous mettre dans des situations où nous avons le sentiment de ne plus rien avoir à perdre, pour nous permettre de changer.



Notre personnalité est comme un radeau. Nous l’avons construit pour traverser une rivière. Tant que nous étions sur l’eau, c’était un véhicule tout à fait adapté, mais une fois que nous sommes sur la berge, il n’est peut-être pas utile de trimbaler le radeau dans la forêt. Il va s’accrocher aux branches, ralentir notre progression.

Nous avons du mal à renoncer. Lâcher le radeau, c’est lâcher un morceau de vie, un morceau de soi, parfois au risque de perdre certaines relations.

Eh oui ! Un certain nombre de renoncements sont nécessaires pour grandir !"


Isabelle Filliozat / « Trouver son propre chemin »

 



09/03/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 146 autres membres