L'aube fleurie

L'aube fleurie

Comme un soleil...

 

Un instant éperdu,

Mon cœur s’est refermé,

Comme une fleur, au soir,

Quand la lumière tombe,

Et que la nuit câline,

Comme un manteau de velours,

Dépose sur la terre

Son ombre apaisante…

 

Doux et rassurant moment,

Où les pétales enserrant

Son délicat pistil,

Elle goûte en rêvant

Le retour en son nid.

Doux et rassurant moment…

Mais si morne à la fin,

Que le vent lui-même

En soupire de nostalgie.

 

Le soleil, inlassablement,

Irradie sa chaleur,

Pour que le cœur se dilate,

Et que s’ouvre tout grand

La corolle endormie.

 

Et la passion revit,

Et l’air est embaumé

D’un bonheur mystérieux,

D’un bonheur sans raison.

 

La musique magique

D’une flûte enchantée

Perce l’obscurité d’un passage interdit.

 

Alors le cœur,

Comme un soleil,

Etreint le bleu du ciel…

 

 

M

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



25/06/2014
1 14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres