L'aube fleurie

L'aube fleurie

Contre l'oubli


 

 

 

Revoir s'épanouir la fleur

Et puis s'évanouir les heures

De feu d'amertume et de sang

Dans le doux matin caressant.

 

Rejaillir au bout du naufrage…

La liberté comme un voyage,

Force des lendemains qui chantent

Qui se méritent et qui s'inventent,

 

La pureté d'une caresse,

Et la candeur d'une promesse

Au destin rude et tapageur

Que le vent surprend avant l'heure.

 

Surtout ne pas abandonner,

Epiloguer sans s'arrêter,

Sur les vérités assassines,

Sur la doucereuse routine,

 

Sur l'horreur, l'enfer, la misère,

Et sur la folie guerrière,

Sur l'oubli des crimes de sang

Des escadrons impénitents.

 

Les soleils à jamais éteints,

Les horizons sans lendemain,

Le temps infiniment maudit,

Les sources pour toujours taries,

 

Te parlent et parleront toujours,

Te rediront pourquoi l'amour

Est le contraire d'oublier

Et l'ami de la liberté.

 

 

Arc-en-ciel 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



22/08/2009
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 146 autres membres