L'aube fleurie

L'aube fleurie

Destinée

cascade qui tombe du ciel.gif

 

 

Nous croyons devoir aller de l’avant et voilà que nous devons faire marche arrière.

Nous formons des projets, mais... aussi importants, aussi nécessaires, aussi généreux nous semblent-ils, ce ne sont pas ces projets-là qui aboutissent, mais d’autres, en apparence plus anodins, parce que plus discrets, et pourtant tout aussi importants, sinon essentiels.

 

Chaque événement de notre vie est un labyrinthe, jamais une voie sans issue, seulement un labyrinthe plus ou moins difficile à traverser. Nous réussissons toujours à en sortir, mais ce qui nous guide, ce n’est ni notre volonté, ni notre intelligence, c’est notre intuition.

 

Les grands évènements, en tout cas ceux que nous jugeons comme tels, se réalisent toujours à partir et à travers  les petites choses. Comme le dit le proverbe « Paris ne s’est pas fait en un jour ». Ces petits détails, qui ne sont ni observables ni quantifiables à l’œil nu et à l’instant T, unis les uns aux autres, forment un merveilleux pattern auquel jamais personne n’avait jamais réfléchi.

 

Tout seul, je ne peux sauver le monde, mais je peux ouvrir mon cœur sur les réalités à changer.

Tout seul, je ne peux stopper les guerres, mais je peux apporter à l’univers ma petite dose d’amour.

Tout seul, je ne peux résoudre le problème de la faim, mais je peux, à la mesure de mes moyens, fournir un repas à quelqu’un qui n’a rien.

Tout seul, je ne peux sauver la terre, ses forêts et ses rivières, ses lacs, ses océans, et les peuples, humain et animal qui l’habitent, mais je peux plonger mon regard dans le pistil d’une fleur, dans le feuillage d’un arbre, ou dans les yeux d’une biche, et lui envoyer une pensée d’amour. C’est une pensée qui ne restera pas lettre morte.

 

Croyez-le bien, c’est une pensée qui ne restera pas lettre morte.

 

Tout seul, je ne peux abolir la tristesse et la solitude, mais si j’ai pu aider un seul être à s’éveiller, à se libérer et à s’épanouir, alors, aussi incroyable que cela puisse paraître aux yeux du mortel que je suis,  j’ai commencé à modifier le cours de l’univers, pour un futur meilleur.

 

 

Imaginez-vous en apesanteur dans la galaxie, en train d’observer la terre, et voyez ces myriades de pensées d’amour provenant de tous les gestes altruistes, s’élever dans le ciel et se regrouper, comme aimantées. Regardez se former cet immense nuage de bonheur ineffable et voyez-le se déverser en une pluie bienfaisante au-dessus de l’humanité enfin éveillée.

 

 

Et dites-vous que c’est vous, oui, c’est bien vous qui l’avez fait, simplement en tendant votre main à cet autre qui en avait besoin.

 

 Martine PV



17/11/2014
3 20 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres