L'aube fleurie

L'aube fleurie

Ensemble

 

Mille fois je t'ai chanté l'hymne à la vie...

dans le murmure du vent, 

le mugissement de l'océan,

dans le chant des cigales,

dans le doux roucoulement des colombes...

 

Mais tu dis que tu ne m'entends pas.

 

T'es-tu déjà senti aussi léger qu'une plume dans le vent,

en entendant tonner le canon ?

As-tu déjà ressenti la douce extase de la vie

dans l'explosion d'une bombe ?

 

Et pourtant, tu prétends que là tu m'entends.

 

Homme, reviens,

tu t'es trompé de chemin.

Je ne suis pas là où tu m'attends,

je ne suis pas là où tu m'entends.

 

Je suis dans l'aube qui se lève sur la plaine endormie,

je suis le parfum de la rosée que je dépose sur les fleurs, sur le blé,

je suis la vague qui lèche le rivage et le rocher qui la reçoit,

je suis l'air que tu respires et celui que tu souffles,

je suis dans tes chants et dans tes silences,

ta joie est la mienne et ta peine m'habite,

tu es moi et je suis toi,

Ensemble nous sommes,

séparés mais unis,

doubles mais Un.

Ensemble nous pouvons vivre.

 

Alors ne rabaisse pas l'énergie qui nous anime

au souffle destructeur d'un atome dérisoire.

 

Martine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



14/08/2014
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres