L'aube fleurie

L'aube fleurie

Entre les lignes, entre les mots...

 

 

 

Entre les lignes, entre les mots,

Se faufile un timide arc-en-ciel.

Qu’il soit trop tard ou bien trop tôt,

Les vers habillent le réel.

 

Les accents sont légers ou forts,

Les rimes se font chrysalides,

Accouchant de bleues métaphores,

Où apparaissent des Sylphides.

 

Quand les sourires sont plus forts

Que l’implacable solitude,

Les mots d’amour résistent encore

Au spectre de la finitude,

 

Que la tristesse avait posée

Sur les chaleureux traits d’union,

Pour un passé décomposé

Assombrissant leur horizon.

 

Entre les lignes, entre les mots,

Se faufile un timide arc-en-ciel.

Qu’il soit trop tard ou bien trop tôt,

Les vers habillent le réel...

 

 

 MPV

 

 

 

 

 



18/10/2012
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 152 autres membres