L'aube fleurie

L'aube fleurie

Et quand bien même...

 

Et quand bien même les étoiles du ciel seraient si innombrables

que jamais l’on ne pourrait les compter,

Quand bien même l’immensité de l’océan,

jamais ne pourrait nous livrer tous ses secrets,

Quand bien même la fleur,

jamais ne pourrait nous parler

ni nous conter les délices d’être aimée de l’abeille,

Quand bien même l’oiseau,

jamais, ne pourrait nous apprendre à voler,

 

Et quand bien même… Qu’importe...

Puisque l’instant présent est à nous.

 

 

 

Martine PV

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



08/03/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres