L'aube fleurie

L'aube fleurie

Il...

 

 

 

 

Il a voulu marcher, il s'est mis à voler,

Sillonnant l'onde bleue caressée d'amitié.

Sous la voûte des cieux, l'écho a révélé

Le coeur inégalé de ce preux chevalier.

 

L'ombre noire un instant a éteint sa passion,

Sombre aile de corbeau sur les blés lumineux.

Le sourire là-haut, d'un ange au coeur joyeux

A rallumé l'espoir, chassé la déraison.

 

Au poète du coeur, j'adresse une prière,

En joignant mon ardeur à celle de mes pairs :

« Reviens nous enchanter de tes vers fabuleux

 

Et quand viendra le soir après les jours de liesse,

Tes rimes enfiévrées rallumeront le feu

De nos pages d'histoire entachées de tristesse."

 

Martine PV



30/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 144 autres membres