L'aube fleurie

L'aube fleurie

Il en va de la liberté

« Le pied des Anges cherche en vain des sommets,

des îles où se poser.

L’individualité est le sol le plus pur.

Elle n’est pas aboutissement, mais fondations. »

 

 Extrait de « Dialogues avec l’ange »

 

 

La tragédie d’Olslo : outre l’horreur et la compassion pour les victimes et familles des victimes, que peut-elle nous inspirer ?

 

Pour ma part, elle m’amène à cette réflexion : quelle preuve évidente de la force de la pensée et de la puissance de la parole !

 

Il semblerait en effet que le jeune homme qui a accompli cet acte horrible de folie pure ait été quotidiennement nourri d’idées haineuses et xénophobes, véhiculées par des esprits dangereux et manipulateurs, eux-mêmes submergés par la haine.

 

La pensée nourrie chaque jour et traduite en mots, détient une force extraordinaire. Si elle est négative, elle peut nous conduire, individuellement ou collectivement, à commettre des actes de grande cruauté.

 

A contrario, elle peut, si elle est positive, nous permettre, non seulement de susciter des actes purs et nobles, empreints d’amour et de beauté, mais également nous aider à contrecarrer la folie, avant que celle-ci ne se concrétise par des actes.

 

Devant la manifestation d’une telle démence, nous sommes impuissants, tristes, en colère. Nous ne pouvons rien changer à ce qui a déjà eu lieu. Mais nous pouvons encore changer ce qui n’est actuellement qu’à l’état de gestation. Comment ? En contrant les idées de haine par des idées d’amour. Chaque jour. Inlassablement.

 

La haine ajoutée à la haine ne peut produire que la haine.

 

L’amour ajouté à la haine absorbe la haine. Car l’amour est force de vie et surpasse la haine, qui n’est qu’une facette de la mort.

 

L’amour ajouté à l’amour ne laisse pas même à la haine la possibilité d’exister.

 

Nous, les humains, sommes encore loin de cette ultime étape, mais nous ne devons jamais oublier ceci :

La sauvegarde du monde et des hommes commence par une prise de conscience individuelle et la volonté personnelle de prolonger la vie.

 

Ne nous laissons pas influencer, manipuler, embrigader, par les prêcheurs extrémistes, familiers de la mort ordonnée aveuglément. 

 

Servons-nous de notre libre-arbitre et pesons toujours la portée de nos paroles et de nos actes.

 

Il en va de la liberté. 

 

MP

 

 

 



27/07/2011
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres