L'aube fleurie

L'aube fleurie

Illusion de sommeil

Image Pinterest

 

La terre est endormie, recouverte de blanc

Jusqu’au creux de ses plis, jusqu’en haut de ses flancs.

On la croit épuisée par tant de durs labours,

Jusqu’au cœur sillonnée, dans la sueur, par l’amour.

 

Mais son œil reste ouvert à l’éclair fantastique

D’un rayon de lumière aux couleurs édéniques

Que ramène en chantant chaque année le printemps,

À cheval sur le vent sifflant un air charmant.

 

Quand tout est endormi, parfois on se méprend,

On croit que c’est fini, que tout meurt lentement,

Puis soudain sous la pierre habillée de grésil,

Émergeant de la terre, apparaît un pistil.

 

La terre est endormie, recouverte de blanc

Jusqu’au creux de ses plis, jusqu’en haut de ses flancs,

Mais du fond du sommeil, calmement elle attend

Le bienheureux éveil à l’appel du printemps.

 

MPV

 

 

 

 

 

 

 

 



30/12/2019
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 146 autres membres