L'aube fleurie

L'aube fleurie

Ils...

La terre tremble et eux ils pleurent,

Non pas de peur d'être emportés,

Ni même en voyant ceux qui meurent,

Et sans secourir les blessés.

 

Ils pleurent l'argent qui s'envole,

Et leurs promesses de richesse,

Et leurs généreuses oboles

À ceux qui mendient leurs largesses.

 

Ils ne voient pas la mer pleurer

Sous le nuage empoisonné,

Ni les forêts, ni les vallées

Se lamenter, désespérées.

 

Ils n'entendent pas les appels

Des doux oiseaux déboussolés,

Dont le vent a brûlé les ailes

Et qui ne savent où se poser.

 

Ils n'écoutent pas le chagrin

Des mille familles en deuil,

L'angoisse terrible et sans fin

Des enfants perdus sur les seuils.

 

Eux ils ne voient que la poussière

Des murs qu'ils avaient érigés,

La lourde perte financière

L'échec et le manque à gagner.

 

N'écoutez pas leurs voix habiles

Vous tenter d'or et de merveilles

Fuyez leurs propos imbéciles

Sur les bonheurs artificiels.

 

N'oubliez pas le goéland

Et le dauphin et l'orque gris,

Et les pingouins, les ours blancs

L'homme qui est leur ami.

 

MP

 

 

 



15/04/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 152 autres membres