L'aube fleurie

L'aube fleurie

Je ne sais pas...

 

 

 

Je ne sais pas pourquoi tu traînes ce regard

Mi-ange mi-démon, en oubliant ton nom.

Je ne sais pas la loi, le désir ou l'espoir

Qui devient ta prison, qui détruit ta raison.

 

J'ignore qui là-bas, à gravé dans ton âme

Tant de douleurs amères et de sombres terreurs,

Tant d'acides émois, qui ce jour te condamnent

A d'arides déserts sans rivière, sans fleur.

 

Ce n'est pas en jouant les pères de hasard

Pour oublier celui que tu n'as jamais eu

Que tu verras l'enfant blessé, perdu, hagard,

Du duvet de son nid, ressortir ingénu.

 

Mais je sais qu'aujourd'hui, un nouveau jour se lève,

Que tu rejoues le monde à chaque nouveau choix,

La chance te sourit si tu t'offres une trêve

C'est l'espoir qui féconde et le regard qui boit.

 

 

 

 

Arc-en-ciel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



06/06/2009
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 144 autres membres