L'aube fleurie

L'aube fleurie

Je te souffle mes mots

 

 

Je te souffle mes mots en paillettes dorées.

Que leur parfum d’été descende sur ton cœur,

Que le sang de tes maux s’écoulant de tes plaies

Se change en eau de paix, d’amour et de bonheur.

 

Que le flux de mes rimes échappées de la mort

Puisse trouver le port où tu te réfugies, 

Te hisser jusqu’aux cimes où subsistent encore

Ces arbres hauts et forts qui protègent les nids.

 

Que l’aurore nacrée de mes vers convaincus

Vienne éclairer les nues de ton âme attristée.

Que les anges et les fées, sur tes rêves déchus,

Sifflent un air entendu dans les Eden de paix,

 

Et qu’enfin, de là-bas, me parvienne en écho,

La musique des mots coulant de ton cœur las,

Qui délivre à tout-va, ses notes en doux halo,

En ton cœur de héros, brillant d’un pur éclat.

 

 

 

M

 

 

 

 

 

 

 

 








20/01/2013
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres