L'aube fleurie

L'aube fleurie

Journal d'une terrienne 11/03/2017

     Ce qu'il se passe en ce moment sur notre planète est vraiment très étrange. D'un côté, on sent un désir général profond et sincère de changement, de renouvellement, presque de purification. Cette vague en train de prendre de la force, augmentée chaque jour du désir de nouvelles âmes - dans le sens êtres conscients - devient peu à peu le symbole presque spirituel d'un changement de paradigme déjà amorcé. Car nous pouvons tous le constater aujourd'hui : ce changement a déjà commencé, ne serait-ce que par la prise de conscience générale de la situation actuelle. Chacun de nous a bien compris - mis à part les climato-sceptiques qu'il arrange bien de croire le contraire - que notre terre est en grave danger, que nous nous trouvons actuellement dans une impasse et que le meilleur moyen d'en sortir est d'en prendre conscience, de relever ses manches et de se mettre au travail.

 

     Beaucoup d'entre nous en ont déjà pris conscience et sont prêts à participer à un projet de grande envergure, celui du grand nettoyage de notre planète, par une meilleure gestion de nos ressources naturelles, par le respect envers chaque espèce, humaine ou animale, par le stoppage immédiat et inconditionnel de la production de poison pour nos sols, lesquels deviennent ensuite des poisons pour nos organes.  Nous sommes prêts également pour un changement radical de comportement vis-à-vis des populations du monde les plus vulnérables.  Car au fond de nous-mêmes, tout au fond de nous-mêmes, nous avons bien compris maintenant, qu'en réalité, nous sommes tous UN, que cette unité est bien réelle, qu'elle participe d'un grand Tout, que nous le voulions ou non, que nous le nommions Dieu, Être suprême, Intelligence infinie, Supra-conscient, Inconscient collectif ou d'un tout autre nom. Nous réalisons que c'est le fait d'avoir nié cette réalité pendant des siècles qui nous a amenés là où nous en sommes aujourd'hui.

 

     Par cette prise de conscience nécessaire, nous avons fait un grand pas en avant, un très grand pas en avant, bien plus important que le premier pas de l'homme sur la lune. C'est pourquoi nous pouvons affirmer que ce changement de paradigme, souhaité consciemment ou inconsciemment par tous ceux qui aiment la terre sur laquelle ils vivent et les êtres qui le peuplent, a déjà commencé. Et il va se poursuivre. De la même manière qu'une vague ne retourne jamais en arrière - sauf en cas de tsunami provoqué par un élément extérieur - et, inévitablement, termine sa route sur la plage, de même, la vague du changement poursuivra sa route, toujours grossie de nouveaux adeptes que sont les êtres conscients.

 

     Pourtant, parallèlement, semblent se déchaîner les climato-sceptiques, euro-sceptiques, et pourquoi pas aussi les humano-sceptiques, religio-sceptiques, socio-sceptiques... Des sceptiques qui sont, en réalité, moins sceptiques que convaincus de la nécessité de balayer définitivement tout obstacle qui pourrait les empêcher de poursuivre tranquillement leur hégémonie sur le monde. Car voyez-vous, le scepticisme est une philosophie bien pratique pour tous ceux qui refusent et nient le changement, car ce changement signerait la fin de leur toute puissance, aussi dévastatrice pour la nature et les espèces qui la peuplent que pain béni pour leurs comptes en banque.

 

     De ces deux forces contradictoires, la première sera inévitablement gagnante, en tout état de cause, puisque, à la finalité ultime, ce sont les peuples qui actionnent le monde. Dès lors que ces peuples ont pris conscience de leur liberté de choix et d'action. Pour autant, cet antagonisme provoque en ce moment des remous, des interférences, des tempêtes, médiatiques ou autres, très anxiogènes pour les populations. Car les humains sentent bien que quelque-chose se joue en ce moment au-dessus de leur tête, sans trop pouvoir lui donner de nom et qu'ils savent porteur d'une force qui les dépasse.

De ce sentiment d'imminence est née une sorte de léthargie, d'attente passive de quelque-chose d'inévitable, sans que l'on sache si le résultat final sera positif ou négatif.

 

     À mes yeux, tout cela n'est qu'illusion. La seule réalité est ce que chacun veut ici et maintenant et  exprime -ex-prime - clairement. C'est la seule force créatrice existante. Alors, réfléchissons : quel est le principal intérêt des peuples aujourd'hui ? Quel est celui de ceux qui les manipule et les soumet depuis des siècles ? Lesquels des deux groupes sont les plus nombreux ?

CQFD.

La vague s'est levée et rien ne l'arrêtera.

 

Martine PV



11/03/2017
2 10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 139 autres membres