L'aube fleurie

L'aube fleurie

Joyeux Noël !

  Marie et l'enfant Jésus.jpg


Dans l'air embaumé de jasmin

Parut une étrange lumière.

Le vent se tut dans les jardins,

Sur les mers, au coeur des déserts. 

 

Sur les vallons ensoleillés,

L'espace étrange d'un soupir,

Sur les montagnes enneigées,

Le temps béni d'un pur désir,

 

Les frêles ailes des oiseaux

Touchèrent celles des archanges

Le soleil lui même, là-haut,

Se délecta du doux mélange

 

Fait de douceur et de tendresse,

D'espérance d'éternité,

De soif d'amour et d'allégresse,

De promesses de liberté.

 

Le fleuve des espoirs déçus,

Des rêves de paix sacrifiés,

Suspendit son cours, et les nues

Surenchérirent de clarté.

 

Puis la lumière s'estompa,

Laissant la place au crépuscule,

Et l'arc-en-ciel céda le pas

Aux tendres lueurs de la lune.

 

Au matin bleu d'un nouveau jour,

Sur une paillasse endormi,

Sourit un ange de l'amour,

Autour duquel des hommes prient.

 

Aucun d'eux n'a perçu encore

Le pouvoir de l'onde de vie

Qui palpite au vent de l'aurore

Dans le coeur de l'enfant béni.

 

MPV

 

 

 

 

 

 



17/11/2010
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 146 autres membres