L'aube fleurie

L'aube fleurie

Justice

   On pense souvent, à tort à mon sens, que la principale qualité d’un chef d’état est de savoir faire preuve d’autorité. Certes, c’est une qualité nécessaire pour gouverner, mais ce n’est pas la plus importante. Penser qu’elle l’est, c’est oublier qu’un homme, quel qu’il soit, quels que soient sa personnalité, son charisme ou ses grandes qualités de dirigeant, ne peut donner, tout seul, l’impulsion à tout un pays. Il doit savoir fédérer. Et pour fédérer, la principale de ses qualités doit être d’être juste.

 

  Comment peut-on espérer rassembler tout un peuple derrière un homme (une femme) qui, certes, a le sens du commandement, mais aucun sens de la justice ? Comment tout un peuple pourra-t-il faire confiance à un homme (une femme) qui ne prononce jamais le mot justice, dans aucun de ses discours ? Vous me direz, il ne suffit pas d’en parler, encore faut-il la mettre en pratique, et vous aurez entièrement raison. En tout cas, il y a fort peu de chance qu’un homme (une femme) à qui le mot justice ne vient même pas à la bouche, ait l’idée un jour de la pratiquer.

 

   Pour vous convaincre que faire preuve d’autorité, voire d’autoritarisme, vient en première ligne, avant le respect et la pratique de la justice, on vous dira : « oui mais, en cas de guerre, il faut un chef d’état qui tienne la route, un chef des armées autoritaire, qui sache commander avec fermeté. » Mais quelle guerre ? Et que vaut-il mieux ? Diviser tout un peuple, en lui faisant de plus en plus courber l’échine, sous prétexte de triple A et dans le but de préparer une guerre hypothétique ? Ou rassembler, pour aider ce peuple à sortir vainqueur de la guerre qu’il mène maintenant ? Celle du chômage, de la pauvreté, de la précarité, de la discrimination, du racisme, de la régression sociale ?

 

   Il n’y aura plus jamais aucune guerre entre les peuples, si chaque peuple se dote d’un chef d’état qui place la justice au centre de ses priorités et qui veille à ce qu’elle garde cette place pour toujours. Il n’y aura plus jamais aucune guerre, sauf peut-être, pour ceux qui l’appellent de leur vœux, parce qu’elle remplit leur portefeuille !

 

  Utopie ? Peut-être… Pourtant, qui osera prétendre que mettre la justice à la place qui lui est due, c'est-à-dire à la première place, n'est pas la seule véritable solution au marasme mondial ? 

 

M

 

 

 



27/01/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres