L'aube fleurie

L'aube fleurie

L'ami...


 

L’ami, d’abord,

c’est celui qui ne juge point.

C’est celui qui ouvre sa porte

au chemineau, à sa béquille,

à son bâton déposé dans un coin

et ne lui demande point de danser

pour juger sa danse.

Et si le chemineau raconte le printemps

sur la route du dehors, l’ami est celui

qui reçoit en lui le printemps.

Et s’il raconte l’horreur de la famine

dans le village d’où il vient,

souffre avec lui la famine.

Car l’ami dans l’homme,

c’est la part qui est pour toi

et qui ouvre pour toi une porte

qu’il n’ouvre peut-être jamais ailleurs.

 

Antoine de Saint-Exupéry

 



29/05/2013
19 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 152 autres membres