L'aube fleurie

L'aube fleurie

L'ange printemps

 femme au bord de l'eau.jpg

 

 

Sur les monts parfumés du soleil de la joie,

Un merle vient siffler le chant de ses émois

Sur la terre durcie qui gémit sous le gel.

Divine mélodie du printemps qui s'éveille...

 

De doux parfums fleuris s'élèvent des sous-bois.

Nos sens en sont épris, nos cœurs sont en émoi.

On voudrait prolonger pour toujours ces instants

Où l'amour déployé réveille nos élans.

 

Les jonquilles au soleil font danser leurs corolles.

Les tulipes en éveil se penchent vers le sol,

En chœur, comme en prière à la saison nouvelle,

Tandis que dans les airs monte un chant éternel,

 

Celui du renouveau qui met sur tout vivant

L'éclat d'un pur halo aux rayons bienveillants

Et diffuse en ondée le parfum enivrant

De l'espoir retrouvé inspiré par le vent

 

Qui caresse les brins de la verte prairie,

Transformant leur destin par un souffle de vie,

Au son de l'eau courant sur la roche tiédie

Par les rayons ardents d'un soleil converti.

 

Le printemps est un ange assisté de ses fées.

C'est un mystère étrange et un tendre secret

Qu'il partage pourtant avec la gent ailée,

Les lièvres et les serpents, les fleurs et les galets.

 

Et moi je reste là, souriant au soleil,

Vibrant de cet éclat engendrant des merveilles.

Je me dis qu'ici-bas est un pur paradis

Espérant qu'au-delà soit tout aussi joli.

 

Martine

 

 

 



13/03/2016
28 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres