L'aube fleurie

L'aube fleurie

L'antidote de la haine

Deux processus mentaux diamétralement opposés ne peuvent survenir simultanément. On peut osciller rapidement entre l'amour et la haine, mais on ne peut pas ressentir dans le même instant de conscience le désir de nuire à quelqu'un et celui de lui faire du bien. Ces deux impulsions sont aussi antagonistes que l'eau et le feu. Comme le remarque le philosophe Alain : "Un mouvement exclut l'autre ; si vous tendez amicalement la main, cela exclut le coup de poing."

 

De même, en entraînant son esprit à l'amour altruiste, on élimine peu à peu la haine, car ces deux états d'esprit peuvent alterner mais non coexister au même instant. Il importe donc de commencer par découvrir les antidotes qui correspondent à chaque émotion négative, puis de les cultiver. Ces antidotes sont au psychisme ce que les anticorps sont à l'organisme.

 

Puisque l'amour altruiste agit comme un antidote direct contre la haine, plus on le développe, plus le désir de nuire s'amenuisera pour finalement disparaître. Il ne s'agit pas de refouler la haine, mais de tourner l'esprit vers quelque-chose de diamétralement opposé : l'amour et la compassion. Suivant une pratique bouddhiste traditionnelle, on commence par raviver sa propre aspiration au bonheur, puis on étend cette aspiration à ceux qui nous sont chers, amis, inconnus et ennemis. Peu à peu, l'altruisme imprègnera de plus en plus notre esprit, jusqu'à  devenir une seconde nature. Ainsi, l'entraînement à la pensée altruiste est une protection durable contre l'animosité et l'agressivité chronique."

 

 

Matthieu Ricard - Plaidoyer pour le bonheur



18/06/2016
5 11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 144 autres membres