L'aube fleurie

L'aube fleurie

L'océan de la vie

 

Sur un clavier de fortune, j’écris ma vie.

À toi je la confie, océan de mes jours,

Toi qui, inlassablement,

De tes vagues perlées caressées par le vent,

Me rapporte du large les rêves de beauté,

Puis ramène avec toi les amères scories.

Tu mugis sans colère,

Tu grondes sans mépris,

Ton ressac m’apaise

En mon berceau éternel.

Ta musique est plus belle

Que tous les concertos.

Ton chant est plus doux

Qu’une sonate d’été.

Tu m’appelles en ta voix

Qui éteint toutes les autres.

Tu m’élèves au vivant

Sur la crête de tes vagues,

Et je me laisse porter

Vers le sable mouillé,

Imprégné de tes saveurs.

Puis je repars heureuse,

En osmose avec toi,

Par-delà la douleur,

Sur le lit de douceur

De ton eau tumultueuse.

Car ainsi va la vie,

Océan de soupirs,

En lame,

L’âme,

De nos désirs ardents,

De nos songes fous,

De nos espoirs vibrants,

De nos appels irrésistibles

Vers le large habillé

De lumières drapées

D’étincelles de Vie.

 

MPV

 

 

 



17/06/2018
21 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres