L'aube fleurie

L'aube fleurie

Là-bas...

 

 

Là-bas…

 

Au sable de douleur dans les dunes de sang,

Tu avances sans peur, tu marches droit devant,

Tu ne sais pas quel jour, à quelle heure et pourquoi

Tu perdras pour toujours l’usage de ta voix,

 

Quant tu t’endormiras aux côtés de ton arme

Elle qui t’escorta dans toutes les campagnes,

Accrochée à ton flanc comme une femme amoureuse

S’accordant à ton pas, confiante et bienheureuse.

 

Mais tu n’y penses pas et toujours tu avances

Sans chercher les pourquoi de tous ces gens qui pensent,

Analysent pour toi les raisons d’exister,

Les raisons du combat pour le mot résister .

 

Tu avances pour nous, inconnus sans visage

Qui prions à genoux pour la paix, le partage,

Loin des feux du désert qui te plongent en enfer,

Pour un seul regard fier de ta foi sans frontière.

 

Oui nous te devons tant, soldat de l’impossible !

Sans en être conscients, car tu es invisible

À nos yeux préservés, en nos pays en paix,

En nos corps épargnés par le sang et les plaies.

 

Et je te dis merci, toi mon frère, mon autre,

Tu sacrifies ta vie pour préserver la nôtre,

Et tu restes dans l’ombre et tu ne te plains pas,

Quand bien même le nombre élevé des effrois.

 

Je ne peux soulager les douleurs de ton corps,

Je ne peux arrêter le sang qui coule encore,

Mais je peux t’envoyer mes pensées de tendresse,

Qui viendront caresser ton mal et ta détresse,

 

L’un de ces jours très sombres où tu perdras l'espoir

Face à l’horreur des ombres attaquant au hasard.

Elles t’apporteront l’assurance soyeuse,

À toi qui tournes en rond face aux hordes furieuses,

 

De ne pas être seul en ce désert de mots,

Le pire des linceuls, le plus pesant fardeau,

Pour des hommes d’honneur fidèles à leurs principes

Prélevés en leur cœur qui aussi participe

 

À l’Avent d’un royaume échappé du tombeau

Peuplé de ces fantômes éparpillant les maux,

Un Eden merveilleux fait de paix et d’amour,

Où ton sourire heureux brillera pour toujours.

 

MPV 

 

 

 

 

Out there...

 

Pain in the dunes of blood sand,

You go forward without fear, you walk right in front,

You don't know what day, what time and why

You’ll lose for always your voice,

 

As you’ll fall asleep on the side of your gun,

That escorted you in all the campaigns,

Hung on your side like a woman in love

According to your step, confident and blessed.

 

But you don’t think and you still go forward

Without seeking the why of all these people who think,

Analyze for you the reasons to exist,

The reasons for the fight for the word resist.

 

You're moving for us, unknown faceless

Who pray on our knees for peace, sharing,

Far from the lights of the desert that plunge you into hell,

For a proud glance of your faith without borders.

 

Yes we owe you so much, soldier of impossible !

Without being aware, because you're invisible

For our welfare, in our country in peace,

In our body untouched by the blood and wounds. 

 

And I say thank you, you my brother, my other one,

You're sacrificing your life to save ours,

And you stay in the shadow and you don't complain,

Even despite the high number of frights.

 

I can’t relieve the pain of your body,

I can't stop the blood flowing again,

But I can send you my thoughts of tenderness,

That will caress your pain and your distress,

 

One of these very dark days to lose hope

In the face of the horror of the randomly attacking shadows.

They will bring you silky insurance,

To you who turn in a circle facing the hordes of furious,

 

Of not being alone in this desert of words,

The worst of the shrouds, the most heavy burden

For men of honor faithful to their principles

Taken in their heart who also participates

 

In the advent of a Kingdom escaped from the tomb

Populated by ghosts, scattering the evils.

A wonderful Eden made of peace and love,

Where your happy smile will shine forever.

 

MPV

 



01/03/2019
20 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres