L'aube fleurie

L'aube fleurie

La force de l'âme

« On ne peut pas être non-violent et rester passif devant les injustices sociales.

La résistance passive est une méthode qui permet de défendre tout droit qui se trouve menacé en faisant retomber sur soi les souffrances qui peuvent en résulter. C’est donc le contraire de la résistance armée. Quand je refuse de faire une chose qui répugne à ma conscience, je fais appel à la force de l’âme. Supposons que le gouvernement fasse passer une loi qui m’atteint dans certains de mes intérêts. Si je recours à la violence pour faire abroger la loi, j’emploie ce qu’on peut appeler la force du corps. Si, au contraire, je n’obéis pas à la loi tout en acceptant d’encourir les sanctions prévues, je mets en œuvre la force de l’âme ; ce qui suppose le sacrifice de soi.

Tout le monde admet que se sacrifier soi-même est infiniment plus noble que de sacrifier les autres. Lorsqu’on l’utilise pour lutter contre l’injustice, cette force présente l’avantage de ne faire souffrir que celui qui l’emploie. Si, chemin faisant, on fait des erreurs, les autres n’ont pas à en pâtir. Depuis toujours, les hommes ont entrepris des choses qui dans la suite, se sont révélées être  des erreurs. Personne ne peut prétendre à coup sûr qu’il est dans son droit ni que ceci ou cela est faux parce que telle est son opinion. Il est par contre indispensable qu’il s’abstienne de faire ce qu’il considère comme injuste, quelles qu’en soient les conséquences ; ce premier pas est la clé qui permet d’employer la force de l’âme. »

 


Gandhi



17/12/2011
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres