L'aube fleurie

L'aube fleurie

La guerre et les petites nations

Jadis, une brebis et un agneau broutaient dans un pâturage ; par-dessus, un aigle planait, tout en fixant son regard affamé sur l’agneau. Alors qu’il était sur le point de s’abattre sur sa proie pour la saisir, un autre aigle apparut, planant au-dessus de la brebis et de son petit, dans la même intention affamée. Puis, les deux rivaux commencèrent à se battre, remplissant le ciel de leurs cris féroces.


La brebis leva la tête et fut très étonnée. Elle se tourna vers l’agneau et lui dit :

« Comme il est étrange, mon enfant, que ces deux nobles oiseaux doivent s’attaquer l’un à l’autre. Le ciel n’est-il pas assez large pour tous les deux ? Prie, mon petit, prie en ton cœur que Dieu fasse la paix entre tes frères ailés. »

Et l’agneau pria en son cœur.

 

Khalil Gibran



23/06/2012
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres