L'aube fleurie

L'aube fleurie

La nature est patiente

La fleur ne se plaint pas quand l’ombre du soir l’oblige à fermer ses pétales ; elle attend patiemment que la nuit se passe et que le jour revienne.

L’oiseau ne désespère pas quand le vent violent l’empêche d’avancer ; il se pose sur la branche d’un arbre touffu, ou mieux encore, sous la gouttière d’une maison, puis tout recroquevillé sur lui-même, il attend que passe la tempête.

La nature ne connait pas le temps ; elle ne sait pas ce que signifie hier ou demain : c’est peut-être pourquoi elle patiente aussi bien…

 

M



17/03/2013
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres