L'aube fleurie

L'aube fleurie

La sagesse de Salomon

"Alors, deux prostituées vinrent se présenter devant le roi. L’une dit : « « Je t’en supplie, mon seigneur ; moi et cette femme, nous habitons la même maison, et j’ai accouché alors qu’elle s’y trouvait. Or, trois jours après mon accouchement, cette femme accoucha à son tour. Nous étions ensemble, sans personne d’autre dans la maison ; il n’y avait que nous deux. Le fils de cette femme mourut une nuit parce qu’elle s’était couchée sur lui. Elle se leva au milieu de la nuit, prit mon fils qui était à côté de moi – ta servante dormait – et le coucha contre elle ; et son fils, le mort, elle le coucha contre moi. Je me levai le matin pour allaiter mon fils, mais il était mort. Le jour venu, je le regardai attentivement, mais ce n’était pas mon fils, celui dont j’avais accouché ; »

L’autre femme dit : « Non ! Mon fils, c’est le vivant, et ton fils, c’est le mort ».

Ainsi parlaient-elles devant le roi. Le roi dit : « Celle-ci dit : « Mon fils, c’est le vivant, et ton fils, c’est le mort » ; et celle-là dit : « Non ! Ton fils, c’est le mort, et mon fils, c’est le vivant. » Le roi dit : « Apportez-moi une épée ! Et l’on apporta l’épée devant le roi. Et le roi dit : « Coupez en deux l’enfant vivant et donnez-en une moitié à l’une et une moitié à l’autre. »

La femme dont le fils était le vivant dit au roi – car ses entrailles étaient émues au sujet  de son fils - : « Pardon, mon seigneur ! Donnez-lui le bébé vivant, mais ne le tuez pas ! » Tandis que l’autre disait : « Il ne sera ni à moi ni à toi ! Coupez ! »

Alors le roi prit la parole et dit : « Donnez à la première le bébé vivant, ne le tuez pas ; c’est elle qui est la mère. »

Tout Israël entendit parler du jugement qu’avait rendu le roi et l’on craignit le roi, car on avait vu qu’il y avait en lui une sagesse divine pour rendre la justice. »

 

Ancien testament /1 Rois 3 versets 16 à 28

 

Dans toute situation extrême et inextricable, où l’on ne sait plus où se trouve le mensonge et la vérité, il apparaît que le seul choix important soit celui du respect de la vie, et la seule décision juste et sage celle qui place l’amour au-dessus de toute autre considération.

 

Souhaitons aux puissants de ce monde la sagesse de Salomon !



11/09/2013
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres