L'aube fleurie

L'aube fleurie

La trêve de Noël

  

Les lumières scintillent au rythme des musiques.

Le clin d’œil des guirlandes autour du grand sapin,

Et les boules qui brillent, et l’étoile magique,

Répondent aux enfants qui attendent demain.

 

Il plane autour du monde un doux parfum d’enfance,

De calme certitude enrobée de mystère,

Sur la terre et dans l’onde un refrain d’espérance,

De fin de finitudes et d’amour sans frontière.

 

C’est la trêve bénie, la trêve de Noël,

Et même si dehors il pleut de lourdes larmes,

Et même si la vie ne tient qu’au fil de fiel,

Et même si la mort se cache au creux des armes,

 

Dans nos bouches,  la paix, en doux Alléluia,

De soie pure et nacrée, caresse les étoiles.

Dans nos regards, le rai d’un soleil d’au-delà

Croise celui des fées, et nos vœux se dévoilent.

 

Dans nos mains qui s’agitent en préparant la fête,

Le don se fait velours et chasse la misère,

Pour un soir qui crépite en dix mille paillettes.

Dans nos cœurs c’est l’amour qui fleurit en prière.

 

 

 

Martine PV

 

 

 

 



23/12/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres