L'aube fleurie

L'aube fleurie

Laisser parler le coeur

 

Difficile parfois, LA décision.

 

Dois-je faire ceci ou cela ?

Dire oui ou non ?

Aller à gauche ou à droite ?

En avant ou en arrière ?

 

Et l’on pense, on pense,

on cogite,

on tergiverse,

on décide, on se rétracte,

on y croit, on n’y croit pas,

on veut, on ne veut plus…

 

Et pendant ce temps, on n’avance pas.

Non seulement on n’avance pas,

mais on recule.

Car depuis le début, on sait.

Au fond de soi,

tout au fond de soi,

on sait

où se trouve la solution.

Mais on manque de courage

ou de foi,

parfois des deux.

Ou encore on préfère écouter

la voix de la raison,

tout en sachant que,

paradoxe des paradoxes,

c’est toujours le cœur qui a raison,

ce cœur que l’on refuse d’écouter

parce que l’on est toujours prisonnier

des filets de la peur.

 

Oui mais alors,

quand sait-on

que c’est le cœur qui parle ?

Faut-il enquêter pour le savoir ?

Poser de nouveau le pour et le contre

à l’aide de la raison ?

Non, bien sûr que non.

Si l’on fait cela, on tourne en rond.

 

 

C’est si simple pourtant !

Quand au creux de soi-même parle le cœur

on vibre de l’intérieur,

dans une joie puissante, profonde,

si intense parfois

qu’il nous manque les mots.

 

Alors, écoutons notre cœur,

tout simplement.

Quand nous ne savons pas,

quand nous ne savons plus,

mettons une main sur notre cœur,

fermons les yeux

et laissons-le parler.

Laissons-le nous dire

Sa vérité,

Notre vérité.

Puis laissons-nous porter,

confiants,

sur le radeau du bonheur

voguant toutes voiles dehors

vers l’île de la paix.

 

Nous sommes faits d’amour.

Notre âme le sait,

elle abrite cette vérité depuis toujours.

Au doux nid d’elle-même

elle est cette vérité.

Mais notre corps l’ignore encore,

notre esprit le nie,

empêtré qu’il est

dans les mailles serrées de la peur.

 

Mais lorsque vient le temps béni

de nous laisser guider par l’amour,

En notre corps, notre cœur, notre esprit,

notre âme se reconnaît.

elle tressaille de joie et fait vibrer notre être.

Et c’est alors que nous savons.

Là,

en cet instant de joie profonde,

nous savons

que nous avons pris

la bonne décision.

 

 

 

 

 



15/08/2020
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 152 autres membres