L'aube fleurie

L'aube fleurie

Le choix de la démocratie

 

 

Quelque soit la cause que l’on défend, aussi juste soit-elle, on ne la fera avancer ni par la haine, ni par la violence, ni par la volonté délibérée et agressive d’imposer sa loi ou ses convictions.

Bien au contraire, cette cause risque même de reculer, tant elle sera devenue effrayante aux yeux de tous, tant elle renverra l’image de cette horreur qu’elle-même condamnait.

Dans une démocratie, on n'impose pas ses dogmes, aussi justes nous semblent-ils, on s'exprime dans les urnes et on respecte les choix collectifs, faute de quoi toute vie en société devient impossible.

 

 

Martine PV



26/08/2013
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres