L'aube fleurie

L'aube fleurie

Le doute

"Un homme qui rêve avec son cœur et conserve toutefois le doute dans son esprit n’est qu’un esclave dans une galère qui sommeille sur sa rame et rêve de sa liberté jusqu’à ce que le fouet de son maître le réveille.

J’ai moi-même été esclave. Je rêvais de liberté, mais le sommeil de mon grand-père pesait sur moi. Ma chair avait besoin du fouet de mon propre jour.

Le doute est une douleur trop solitaire pour comprendre que la foi est sa sœur jumelle.

Le doute est un enfant malheureux et égaré ; et même quand sa mère, qui lui donna le jour, le retrouve et l’enlace, il se retire par méfiance et par peur.

Car le doute ne connaît la vérité qu’une fois ses blessures pansées et guéries."

 

 

Khalil Gibran



23/06/2012
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 146 autres membres