L'aube fleurie

L'aube fleurie

Le plus beau des regards

 

 

 

 

Dans une perle bleue irisée d’arc-en-ciel,

J’ai vu l’or de tes yeux souriant au soleil.

Dans l’ourlet délicat d’un pétale de rose,

J’ai senti le nectar de ta divine prose.

 

Dans le souffle fleuri d’un bouquet de jasmin,

Quand il tremble, attendri, dans le vent du matin,

J’ai vu ton doux visage et tes yeux de satin

Qui posent sur les âges un regard incertain.

 

Dans l’eau de l’océan qui court sur les galets,

Y déposant gaiement une mousse de lait,

J’ai vu ta vaillante âme d’ardent chevalier

S’attendrir d’une larme au cœur de la mêlée.

 

Dans le chant cristallin d’un oiseau des étoiles,

J’entends le doux refrain de ta voix musicale,

Cette voix que les anges ont entendue, là-haut,

Qui dans mon rêve étrange a vibré en écho.

 

Mystérieuse voix qui s’évade des mots

D’un vénérable roi sous l’imposant fardeau.

Insolite visage auréolé d’espoir,

Au creux d’un doux mirage au désert du hasard.

 

Le plus beau des regards est celui de ton âme,

Quand il trouble le noir de l’enfer qui condamne,

Pour y verser la vie de l’amour qui se donne

Et qui se sacrifie sous l’orage qui tonne.

 

Moi, j’aimerais le voir scintiller sous la pluie,

Dans la douceur du soir, à l’entrée de la nuit,

Echappé du brasier qui brûle jusqu’au cœur,

Dont l’épaisse fumée vous poursuit à toute heure.

 

J’aimerais le sentir pétiller de bonheur

Au vivant souvenir d’une magique fleur,

Dont le parfum sucré ouvre sur l’infini,

Et embaume à jamais les ailes de la vie.

 

 

 

 

 

 

 





11/08/2012
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres