L'aube fleurie

L'aube fleurie

Le poète est une énigme...

 poète.png

 

Le poète est une énigme,

Déconcertant hiéroglyphe,

Sous le brasier qui l’anime,

Feu d’Hermès au vent naïf,

 

Mythe étrange et envoûtant,

Dont il faut trouver la clef,

Pour décrypter le présent,

Le passé décomposé,

 

Ses ténébreux sortilèges,

Ses éclairs évanescents,

Ses chagrins en florilège,

Ses bonheurs au bois dormant.

 

À la muse, son amie,

Il emprunte les yeux clairs,

Pour terrasser les non-dits,

Reconquérir sa lumière.

 

Il va où l’écho le mène,

À la source de son cœur.

Parfois ses rimes l’entraînent

Vers des berges de douceur,

 

Parfois, c’est le souvenir

D’une diabolique flamme

Qui l’embrase et lui fait fuir

Le tendre amour d’une femme.

 

Le poète est une étoile

Egarée dans l’infini,

Il s’empêtre dans ces voiles

Qu’il a tissées de sa folie,

 

La folie d’aimer le vrai,

La beauté sans artifice,

Les hiboux et les orfraies,

La splendeur d’un sacrifice.

 

Le poète est un enfant

Qui regarde l’horizon,

S’émerveille du printemps

Et en fait une chanson,

 

Dans le sillon d’un parfum,

Enracine une promesse,

Dans le ciel d’un blanc matin,

Redessine une caresse.

 

Il n’est pas une colombe,

Une biche au doux regard,

Mais un loup sur une tombe

Qui hurle son désespoir,

 

Mais qui verse quelques larmes

En voyant le clair de lune

Eclairer jusqu’à son âme,

Effleurer son amertume,

 

Puis trouver son cœur blessé,

Lui susurrer des mots tendres,

Pour quelques instants sacrés,

Sans qu’il pense à se défendre.

 

Le poète est une énigme,

Déconcertant hiéroglyphe,

Sous le brasier qui l’anime,

Feu d’Hermès au vent naïf.

  

 

 MPV

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



13/03/2012
18 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 144 autres membres