L'aube fleurie

L'aube fleurie

Le temps d'une chanson

 

Le temps d’une chanson, j’ai touché le soleil,

Il était rassurant, il ne me brûlait pas.

Le temps d’une illusion éclaircissant le ciel,

Il a mis le printemps au seuil de mon trépas.

 

Le temps d’une chanson j’ai poursuivi l’oiseau

En son vol élégant au-dessus du volcan

Qui crachait des tisons, des braises et des brandons,

Dispersant dans le vent ses pics incandescents.

 

Le temps d’une chanson, j’ai dansé sur les vagues

De la mer en furie bavant des fruits amers,

J’ai flotté sans raison sur les tranchantes dagues

De ces lames bénies qui nettoient les hier.

 

Le temps d’une chanson, j’ai gravi la montagne

Jusqu’au sommet du rien et maîtrisant le vide.

Narguant la déraison de mon regard placide,

J’ai joué du clairon sur mon mât de Cocagne.

 

Le temps d’une chanson, j’ai chevauché le temps,

Maîtrisé les saisons et soulevé l’éther.

De douce rébellion dans le soleil levant,

J’ai vaincu l’oraison des chagrins de naguère.

 

Le temps d’une chanson,

De vous à moi...

 

MPV

 

 

 



31/05/2019
20 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 139 autres membres