L'aube fleurie

L'aube fleurie

Le tournesol, l'impatience et la belle-de-nuit

 

 Le soleil brille de la même façon pour toutes les matières vivantes. Mais chacune de celles-ci réagit différemment à son rayonnement. Ainsi les fleurs :

 

Le tournesol s’offre entièrement et continûment au soleil, sans retenue, tel un adorateur passionné. C’est ce qui lui confère son propre rayonnement.

 

 tournesols.gif

 

 

L’impatience (impatiens) quant à elle, aime aussi la chaleur de ses rayons, mais plus modérément. Elle ne s’épanouit vraiment et ne révèle sa délicate beauté que dans les endroits ombragés.

 

 

Impatient.jpg

 

Pour la belle-de-nuit, les rayons du soleil sont trop forts, ses pétales se ferment à leur contact. A la tombée de la nuit, en revanche, quand le soleil a entièrement disparu derrière l’horizon, ils commencent à s’ouvrir. La fleur est à l’apogée de sa splendeur lorsque vient la nuit noire.

 

Belle de nuit.jpg

 

Dira-t-on du tournesol qu’il est plus heureux que l’impatience, elle-même plus heureuse que la belle-de-nuit ? Non, car chacune de ces fleurs est différente. Chacune d’elle a besoin du soleil d’une façon particulière et retire de sa relation à lui tout ce qu’il lui faut pour être bien.

 

À des degrés divers, le soleil joue un rôle particulier pour chacune de ces fleurs.

Avec le tournesol, la relation de cause à effet est plus directe, comme est direct le rayonnement. 

 

L’impatience, elle, a besoin d’ombre et de lumière. Et le soleil est cette lumière qui révèle l’ombre, sans laquelle la lumière elle-même n’existerait pas.

 

Si le soleil n’existait pas, il ferait toujours nuit. Or, même si la belle-de-nuit n’ouvre ses pétales que dans le noir, son existence, comme celle de toutes les espèces végétales, dépend de la lumière. Elle n’existerait donc pas, elle non plus.

 

Ainsi, le soleil est nécessaire et s’offre généreusement à toute matière vivante. Mais chaque espèce retire de lui la dose d’énergie dont elle a besoin pour sa propre subsistance.

 

Il en va de même pour les êtres humains, en relation avec l’énergie de vie, qui leur est librement et généreusement offerte. Certains sont comme le tournesol, d’autres comme l’impatience, d’autres encore comme la belle-de-nuit.

 

Respectons les besoins et les attentes de chacun comme étant parfois différents des nôtres. Ne cherchons pas à tout prix à leur imposer ce qui pour nous est indispensable, mais ne l’est pas obligatoirement pour eux. N’essayons même pas de les convaincre d’adopter nos préférences. Car le tournesol ne sera jamais autre chose qu’un tournesol, l’impatience restera toujours une impatience et la belle-de-nuit n’endossera jamais d’autre robe que la sienne.

 

Et c’est cette différence qui fait tout la beauté de ce qu'elles sont.

 

 

MPV

 

 

 

 



04/10/2012
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres