L'aube fleurie

L'aube fleurie

Mon Shambhala

 

 

Doux silence…

Brisé seulement

Par le doux zéphyr caressant

Et par le chant, là-haut,

Des abeilles et des oiseaux.

Doux murmure dans les branches alourdies

Du feuillage d’été surplombant les épis,

Doux répit d’un été chaleureux

Propice aux amoureux,

À l’hiver de nos chagrins,

Dans l’angoisse de nos matins.

Douce note d’espoir

De la rose du soir

Qui exhale son pur parfum

Comme un signe pour demain,

Douce langueur sous le feu du soleil,

Au zénith de sa gloire, dans le bleu du ciel.

Douce métamorphose

De tous vivants, de toutes choses,

Sous l’azur inviolé,

Bien que cerné de plaies.

Douce certitude, inexpliquée, inexplicable,

Dans l’hébétude d’un monde enchevêtré, inextricable.

 

Silence…

Me chuchote mon âme

Mon Shambhala,

Au cœur de la cité en armes.

 

Martine PV

 

 

 

 

 

 



20/07/2013
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres