L'aube fleurie

L'aube fleurie

Petit prince

enfant seul sur la colline.jpg

 

 

Comme le petit prince aux yeux émerveillés,

Il aime à regarder mourir à l’horizon

Le soleil fatigué de briller sans raison,

Et que la lune évince, en halos mordorés.

 

Car lui aussi est triste en songeant à sa terre,

Aux souvenirs heureux qui berçaient sa candeur,

Aux rendez-vous joyeux des amitiés bonheur.

Quand il en fait la liste, il pleure une eau amère,

 

Car au désert aride, il a laissé sa fleur,

Cette rose timide et fragile en son cœur,

Dont les épines frêles éloignent la douleur.

 

Mais il espère aussi. Il sait qu’à tout jamais,

Quoique gris soit le ciel et fades les couleurs,

Sa rose lui sourit, depuis qu’il l’a aimée.

 

MPV

 

 



28/04/2013
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres