L'aube fleurie

L'aube fleurie

Rose immortelle

 

 

Les larmes de la pluie sur son cœur tambourinent,

On dirait les accords d’une harpe endiablée.

Le vent gémit encore à la cime enneigée

De l’arbre du non-dit aux bourgeons noirs d’épines.

 

Sur l’océan maudit aux vagues assassines

Un goéland s’endort, inconscient du danger,

En ce curieux décor de tempête engagée

Au tumulte interdit en l’œil de Mélusine.

 

Le silence en le feu, le soleil sous la glace,

Quand les gouttes d’adieu au vent fort ne s’effacent,

Pulvérisent le temps et transforment les cieux.

 

Le glaive en étincelles au mur gris du silence

Dans un tout dernier vœu que la tendresse enlace

Devient rose immortelle au firmament radieux.

 

MPV

 

 

 



13/01/2020
18 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 144 autres membres