L'aube fleurie

L'aube fleurie

Sur la mer des possibles

 

Sur la mer des possibles,

Souffle un doux vent d’espoir,

Quand le chant des sirènes

Rejoint celui des fées.

Quand le marin au long cours

Dans le ressac entend la vie qui court,

Avec ses joies, avec ses peines,

Ses aubaines et ses déboires,

Ses arrivées et ses départs,

Ses bonjours et ses adieux.

 

Son cœur bat si fort au rythme de la terre,

Cette île de beauté qui l’a vu naître

Et qui le nourrit de sa sève,

Qu’un autre être l’entend

Et qu’il vogue avec lui,

Là où l’horizon avale le soleil,

Révélant aux cœurs tendres

Son aura éternelle.

 

Martine PV

 

 

 

 

 



18/10/2017
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres