L'aube fleurie

L'aube fleurie

Sur les pages de nos vies

 

Ecrire pour palpiter

Des sons d’un autre monde,

Ecrire pour oublier

Que la terre n’est plus ronde,

 

Ecrire pour patienter,

En son âme profonde,

Ecrire pour s’envoler

Et que la joie nous inonde !

 

 

 

Inépuisable source des mots

Quand l’âme est libre

Et s’abandonne au temps qui passe.

 

 

 

 

Tantôt elle écrivait son destin,

Tantôt elle dessinait des nuages

Comme on attend la pluie

Pour laver le chagrin.

 

 

 

 

Mots de poussière

Poussière d’étoiles

Etoiles du cœur

 

 

 

La boucle est bouclée

Les mots ont fait le tour

De la voie sans issue

Des tristes maux d’amour

À la voix de velours

Glissant sur le pavé

De l’aube abandonnée.

 

 

 

 

Il lui écrivait ces mots

Qu’à toutes les femmes il disait,

Et elle faisait semblant d’y croire,

D’avoir perdu la mémoire,

Elle s’enroulait en eux,

Les appelait de ses vœux,

Car ces mots enflammaient le soleil,

Embaumaient son ciel,

Posaient des étoiles

En ses rêves bancals.

 

 

 

 

Préfère le silence

À ce mot qui n’ajoutera nul rayon

Au soleil aimant de ta présence.

 

 

 

 

 

Sur les pages de nos vies,

Quelques mots on écrit

Et autre chose s’inscrit

Qu’on n’avait pas compris :

 

La vie est un cadeau

L’amour en est le sceau,

La vie est un présent,

Le vivre en est le sang.

 

 

MPV

 

 



18/12/2018
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres