L'aube fleurie

L'aube fleurie

Tout doucement...

 

 

Tout doucement,

La lumière descend,

Les ombres, lentement,

S’étendent sur la plaine.

Quelques feuilles jaunies, déjà,

S’allongent sur les pierres,

Et le souffle du vent a leur parfum boisé.

Les blés coupés ne courbent plus l’échine,

Les vallons et les prés parent leur nudité.

L’air est chargé du goût d’une saison bien mûre.

Les oiseaux sifflent toujours, mais leur chant est plus doux,

Comme s’ils avaient le blues de l’été qui s’en va…

Les chevaux, dans les prés, goûtent sans y penser,

L’herbe moins sèche.

Atmosphère champêtre de fin d’été…

Comme une musique nostalgique…

 

 

 

Martine PV



03/09/2012
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres