L'aube fleurie

L'aube fleurie

Un petit air de printemps

 

Le printemps s’est invité

En nos jardins attristés

Par l’interminable hiver

Aux relents froids et amers. 

 

Le printemps a pénétré

En nos cœurs désespérés,

Il a posé son soleil

Sur l’étang de nos sommeils.

 

Il a sifflé sur nos vies

Le doux refrain attendri

De l’amour au creux des nids,

Qu’un léger souffle bénit.

 

Il a saupoudré nos peurs

D’une pincée de bonheur

Et parfumé nos chagrins

Des arômes du matin.

 

Le printemps s’est invité

Avant l’heure il s’est montré,

Entendant notre impatience,

Nos langueurs et nos silences.

 

Il fredonne un chant d’espoir

Pour effacer tout ce noir

Qui attriste nos journées,

Plus qu’un deuil en plein été. 

 

Le printemps s’est invité

En nos jardins attristés,

En ce jour, son arc-en-ciel

S'est uni à son soleil.

 

Martine PV

 

 

 

 

 



06/03/2013
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 144 autres membres