L'aube fleurie

L'aube fleurie

Un petit caillou dans la chaussure

 

 

   Avez-vous déjà remarqué comment un simple petit caillou dans votre chaussure peut vous gâcher des moments paisibles et joyeux ?

 

    Il fait beau. La température est basse, mais ce n’est pas ce qui va vous faire perdre votre enthousiasme à l’idée de faire une promenade méditative dans la nature. Vous voilà donc parti(e), la joie au cœur à l’idée de toutes ces petites merveilles naturelles qui attendent votre visite.

 

   Vous êtes en train de marcher paisiblement, le sourire aux lèvres, au spectacle de cette nature que vous aimez tant et qui a ce pouvoir incroyable de vous faire tout oublier, de vous canaliser, de vous ressourcer, de vous donner des ailes... Quand soudain vous sentez un petit caillou dans votre chaussure. Ce n’est pas très agréable, mais vous vous dites que ce n’est pas si dérangeant, après tout. Vous pouvez bien supporter sa présence le temps d’une promenade. Ce n’est pas pour un simple petit caillou… Et surtout, vous avez autant envie de retirer votre chaussure par ce froid glacial que de plonger tout nu dans l’eau glacée d’un lac. Alors vous continuez à marcher en essayant d’oublier le caillou.

 

   Mais celui-ci entend bien vous rappeler sa présence.  Il décide maintenant de se promener sur toute votre plante de pied. On dirait qu’il le fait exprès pour attirer votre attention. Devant, derrière, à droite, à gauche. Et il tourne. Et il repart à droite. Et il revient à gauche… Il commence à vous agacer un peu. Mais vous patientez encore en regardant autour de vous d’un œil distrait. Ces allées et venues incessantes du petit caillou sur votre plante de pied, c’est quand-même très énervant ! Inévitablement, au bout d’un moment, il en vient à capter toute votre attention. Il devient même une véritable obsession. Au point que vous avez complètement oublié tout le décor autour de vous. L’état de méditation, on n’en parle même plus. À moins, bien sûr, que vous n’ayez décidé d’inventer une nouvelle forme de contemplation : la méditation du caillou dans la chaussure. Parce que présentement, c’est ce caillou qui retient toute votre attention, occultant tout le reste autour de vous. Après un moment, vous vous rendez enfin compte que votre promenade est en train d’être gâchée. Alors vous vous arrêtez enfin pour ôter votre chaussure et en faire sortir l’intrus. C’est seulement après avoir fait ce geste que vous pouvez de nouveau porter toute votre attention sur le paysage autour de vous et en apprécier la beauté apaisante.

 

   C’est précisément ce qu’il m’est arrivé ce matin, alors que j’avais décidé de faire une balade à travers champs, comme j’aime le faire régulièrement dès que le temps le permet. Un agaçant petit caillou dans ma bottine m’a empêché pendant quelques instants de voir la nature autour de moi, mais pas seulement. Il m’a aussi inspiré cette réflexion :

 

   De temps à autre, un ou des petits cailloux s’invitent inopinément dans nos chaussures de vie. Ces petits cailloux, ce sont nos contrariétés, nos pensées obsessionnelles, nos idées négatives. Elles vont et viennent en notre esprit, sans répit, désagréablement insistantes. Au point de nous couper l’envie de voir et d’entendre toutes les merveilles qui s’offrent à nous et que, de ce fait, nous ne voyons plus.

 

   Jusqu’à ce qu’enfin nous nous décidions à nous arrêter quelques instants pour les regarder en face, les accueillir pour ce qu’elles sont, sans regret, sans remords, sans culpabilisation. De régler éventuellement les problèmes qu’il nous est possible de régler. Puis de laisser sortir tranquillement de notre esprit toutes ces petites pensées-cailloux. Alors seulement, nous pouvons de nouveau voir et apprécier toutes les beautés de la vie, lesquelles ont toujours été là, à notre disposition, mais que nous nous étions nous-mêmes empêchés de voir.

 

   Cette petite expérience en apparence anodine m’a inspiré une autre pensée que j’ai accueillie avec un certain émerveillement et que je vous livre ici :

l’univers est toujours prêt à nous aider, en nous envoyant des signes concrets, à travers de subtiles métaphores. À nous d'être attentifs à ces signes et de poser les actes nécessaires à notre bien-être.

 

   Je sais quels sont les cailloux à ôter de mes chaussures de vie, et vous ?

 

MPV

 



23/01/2020
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 144 autres membres